Catharine MacKinnon (1983) a fait valoir que dans dominée par les hommes des sociétés, la sexualité est construit comme un binaire de genre, avec des mâles sur le premier et les filles sur la face inférieure (en fait, et au sens figuré). De MacKinnon, la sexualité est la cheville ouvrière de l’inégalité entre les sexes, une expression de mâle de gestion.